Moi qui croyais te connaître de Penny HANCOCK

Publié le par titou

Auteur : Penny HANCOCK

Editions : Milady (Suspens)

Pages : 441

Prix : 19,50 €

Parution : 20/02/2019

 

Quatrième de couverture

Qui connaissez-vous le mieux ?

Votre plus vieille amie ? Votre enfant ?

Ou bien vous-même ?

Holly participe activement à la sensibilisation des jeunes sur le thème du consentement sexuel. Par principe, elle prend le parti des victimes. Avec férocité. Mais quand son fils est accusé de viol par la fille de sa meilleure amie, elle prend sa défense, persuadée qu’il n’est pas coupable. Pendant ce temps, Julia doit venir en aide à sa fille de treize ans, traumatisée et peut-être enceinte.

Tandis que les deux mères tentent de comprendre sur quoi se fonde l’accusation sans impliquer la police, d’autres secrets bien gardés refont surface. Toutes leurs certitudes s’effondrent et leur amitié menace de voler en éclats. Quand l’un des adolescents disparaît, l’histoire prend un tour plus sombre encore. À qui peuvent-elles vraiment se fier ?

 

Mon avis

 

Avec ce roman, je sors un peu de ma zone de confort. Cela fait des mois, pour ne pas dire des années, que je ne lis plus que des romances. En lisant ce livre, je me suis souvenu pourquoi j’avais fait ce choix. Les thrillers, ou autres romans à suspense, ont tendance à me faire déprimer et me mettre les nerfs à vif (ma patronne et mon mari pourraient vous confirmer ce point). Je lis pour oublier mon quotidien et les horreurs de la vie. Même si certaines romances abordent des sujets difficiles, il y a toujours du positif, une belle histoire d’amour en l’occurrence. 

Dans des romans comme celui-ci, je trouve qu’il y a trop de détresse et de choses irréparables pour qu’une fin, même heureuse, puisse prendre le dessus.

 

Entendons-nous bien, ce roman est excellent. L’intrigue est bien menée et il prend vraiment aux tripes. Peut-être justement un peu trop pour mon bien-être. J’étais à fleur de peau quand je l’ai terminé.

 

Saul est un garçon de 16 ans solitaire et qui évolue en marge de ses semblables. Il est en pleine croissance et ne maitrise pas toujours son corps, il se sent mal dans sa peau. C’est un garçon qui semble empathique, dixit sa mère, et qui a déjà beaucoup souffert suite au décès de son père lorsqu’il avait 10 ans.

 

Saffie est une fille de 13 ans sociable et bien dans sa peau. C’est une adolescente typique : maquillage, mode, garçon…

 

Si Saul et Saffie sont au centre de l’intrigue, c’est au travers des yeux de leurs mères qu’on les découvre. La narration alterne entre Holly, la mère de Saul, et Julia, la mère de Saffie.

 

Holly et Julia sont les meilleures amies depuis l’université. Elles sont les « presque mère » de l’enfant de l’autre. Elles sont les confidentes l’une de l’autre. Elles ont toujours pu compter l’une sur l’autre.

Mais quand Saffie accuse Saul de l’avoir violée, cette amitié vieille de 20 ans s’écroule…

 

Holly se bat depuis l’université pour les victimes de viol. Elle anime des ateliers sur le consentement sexuel. Elle sait que les victimes pensent souvent être en faute, à quel point il est difficile d’en parler, elle connait la stigmatisation… Pourtant, le jour où Julia lui répète ce que Saffie lui a révélé, Holly refuse d’y croire. Elle connait son fils, elle sait qu’il est incapable de commettre un tel acte… n’est-ce pas ?

 

Julia est complètement chamboulée par les révélations de sa fille. Elle connait Saul depuis toujours, c’est son « presque fils ». Pourtant, elle ne peut pas ne pas croire sa fille, d’autant qu’elle est peut-être enceinte. Saffie ne veut pas que cela se sache, ni son père, ni la police. Elle veut juste que Julia et Holly en parle, que Saul soit traité en conséquence, mais en interne, et ne plus être enceinte afin de reprendre le cours de sa vie. 

Mais c’est sans compter la volonté d’une mère, et encore moins de deux, de protéger son enfant…

 

J’ai un fils de l’âge de Saul, alors bien évidemment je me suis posée la question : Comment je réagirais face à cette situation ? Comme Holly, je refuserais d’y croire. L’avantage que j’ai par rapport à elle, est que le père de mon fils est toujours à mes côtés. Un beau-père, qui a lui-même des filles dont l’une de l’âge de Saffie, ce n’est pas tout à fait la même chose.

 

Le moins que l’on puisse dire est que ce livre m’a chamboulée, tourneboulée, énervée. Dès les premières pages, je m’étais fait mon idée sur la situation et je ne m’étais pas trompée de beaucoup… même si j’avais envisagé le pire.

 

Je mentirais en disant que je n’ai pas apprécié cette lecture…

C’est bien écrit, d’une plume fluide et agréable. C’est même presque poétique parfois. L’intrigue est très bien menée. La double narration permet de vivre les deux situations, celle de l’accusé et de l’accusateur, même si c’est au travers des yeux de leurs mères… ce qui est peut-être encore pire au final, il y a un tel sentiment d’impuissance. Ce sentiment est si fort qu’il peut faire ressortir le pire et les mots peuvent dépasser la pensée… ou sortir des vérités cachées.

…malgré tout, j’en garde un goût amer. Un sentiment d’injustice m’a suivi tout au long de ma lecture et me suis encore. Sans oublier les nombreuses réflexions qui cogitent dans ma tête depuis. La question n’est pas « Qui connaissez-vous le mieux ? » mais plutôt « Peut-on jamais connaître vraiment les gens qui nous entourent et même se connaître soit même ? Vous pouvez dire quelles seraient vos réactions dans une situation extrême vous ? Moi je n’ai toujours pas la réponse… Comme je me suis plus identifiée à Holly, je peux vous dire qu’elle fait preuve de beaucoup de courage et de force… 

 

J’ai appris une chose sur moi-même avec ce livre, plus je vieillie, moins je pardonne facilement… je suis beaucoup plus rancunière que je le pensais !

 

Ccl : Une histoire prenante et bouleversante. L’intrigue est brillamment menée et prend aux tripes. Ce roman m’a beaucoup touchée, peut-être même un peu trop, et j’ai ressenti beaucoup d’empathie pour ces deux mamans.

 

Un 4,25/5 sur l'échelle Goodreads

Lu du 09/02/19 au 12/02/19

 

Un énorme merci à Stéphanie et aux éditions Milady pour cette lecture.

 

Logo Livraddict

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article