Parutions Juno Publishing du 15 décembre 2019 (Les Intégrales)

Publié le par titou

 

Le Boss

Lauren 

Le retour au travail était censé être une transition sans douleur, mais lorsque mon nouveau patron s’avère être un connard arrogant, il transforme rapidement ma vie professionnelle en torture. D’accord, très bien, l’appeler un trouduc avant de savoir qu’il était mon patron n’était pas mon meilleur moment. Le haïr devrait être facile. Je n’avais simplement pas compté sur le fait qu’il serait si beau ou charmant quand il ne m’énervait pas.

Austin 

Je m’attendais à ce que ma nouvelle assistante soit professionnelle et ponctuelle, mais tout ce que j’ai reçu, ce sont des regards mauvais et des commentaires impolis. Je devrais renvoyer la petite insolente, mais au lieu de cela, tout ce à quoi je peux penser, c’est de la pencher sur mon bureau et de briser toutes les règles que j’ai instaurées.

Un regard. Un contact. Une nuit. Si nous enfreignons les règles, nos vies ne seront plus jamais les mêmes.

C’est une bonne chose que les règles aient été faites pour être brisées. Et d’ailleurs, ça fait du bien de tenter le patron.

 

Le playboy

play·boy ˈplāˌboi/

Nom : Homme riche passant son temps à s’amuser, à se comporter de façon irresponsable ou étant sexuellement immoral.

Synonymes : « Socialite », hédoniste

Noah 

J’ai la belle vie,l'argent, je suis plutôt beau gosse et j’ai toutes les femmes que je veux. Jusqu’à ce que, je la rencontre et mon monde se retrouve sens dessus dessous et elle ne veut rien avoir à faire avec moi.

Kaleigh 

Ma devise : Ne jamais revoir le même homme deux fois. J’ai moins de chance d’avoir mon cœur brisé en la suivant. Jusqu’à ce que mes yeux rencontrent ceux du seul homme pour qui je briserai cette règle.

Elle pense qu’elle peut s’enfuir. Que je la laisserai partir.

Il pense qu’il peut gérer une femme comme moi.

Il n’a aucune idée de ce qui l’attend.

Un homme qui a déjà tout n’a besoin que d’une seule et unique chose. Une tentatrice.

Regardez-moi tenter le Playboy

Amours complexes – Première partie

Breslin

Je suis tombée amoureuse d’Asher Holden au moment où je l’ai vu... et j’ai su que plus rien ne serait jamais pareil.

Puis il m’a blessée, brisée, ruinée.

J’ai passé trois ans à recoller les morceaux – à réparer ce qu’il avait cassé.

Jamais je n’aurais pensé que je le reverrai après ce fameux jour.

J’y comptais bien.

Mais ce que je ne savais pas, c’est que la vie me réservait bien des surprises... et que les choses allaient devenir bien plus complexes.

Asher

Je sais enfin qui je suis. Je le revendique, je l’assume... Je n’ai plus peur.

Je vis ma vie sans regret maintenant, parce que j’ai bien appris ma leçon – de la pire des façons.

Je croyais avoir tout compris.

Mais quand mon passé se heurte à mon présent... et que les choses deviennent complexes...

Apparemment, je ne me connais pas si bien que cela, après tout.

Landon

Ma vie était toute tracée. Je savais très précisément dans quelle direction j’allais – je n’avais pas de temps pour des obstacles ou des barrages.

Puis, je l’ai rencontré, elle.

Et lui.

Maintenant, mon cœur est partagé.

Elle contrôle le rythme. Il contrôle la mélodie.

Complexe est un mot bien trop faible, et il n’y a qu’une seule fin possible...

 

Amours complexes – Deuxième partie

Les choses vont devenir... compliquées. 

Asher l'aimait alors.

Landon l'aime maintenant.

Puis... ils sont tombés amoureux l'un de l'autre.

Cela en fait-il des ennemis ou des amants ?

Une chose est certaine : ça va se compliquer.

Tout sauf mineur

— C’est une nerd.

— Hé !

— D’accord, c’est une instructrice de vol.

— C’est mieux.

— Il joue à la balle.

— Le meilleur qui soit dans sa catégorie.

— Techniquement, tu ne l’es pas si on se base sur les statistiques de la Ligue majeure de baseball.

— Tu vois ? Une véritable nerd. Elle n’a pas de filtre non plus.

— Ce n’est pas un gentleman du Sud.

— J’ai eu une dernière saison pour prouver ma valeur.

— Je n’avais jamais vu de match.

— Il m’a dit qu’il était un joueur.

— Elle m’a dit qu’elle était lesbienne.

— Mais tu es tombé amoureux de moi de toute façon.

— Ouais, bébé, absolument.

 

Amour majeur

— Lorsque je l’ai rencontrée, ce n’était pas glorieux... La pire nuit de ma vie. Un moment dont j’aimerais ne jamais me souvenir.

— C’était une nuit que je ne pourrais jamais oublier.

— J’avais juré de ne plus rien espérer des femmes. Le baseball et ma carrière de coach étaient tout ce qui comptait.

— Je lui ai rappelé que ce n’était pas vrai.

— Elle était tout ce dont j’avais peur.

— Il était tout ce que j’ai toujours voulu.

— Elle était le feu – Un irrésistible bout de paradis venu du sud que je n’arrivais pas à éviter.

— Il était la fumée qui me troublait dans tous les sens possibles.

— Et le sexe...

— Mon Dieu, le sexe...

— Je suis tombé et elle me l’a fait payer chaque fois qu’elle le pouvait.

— J’avais fait une promesse que je comptais bien tenir.

— Et tu l’as tenue.

— Bien sûr que je l’ai tenue.

— Génial.

Extra lucide

Je ne vois pas les morts.

Je vous vois, vous.

Je vois toutes vos incarnations.

Je vois l’histoire de votre âme.

Je peux voir votre aura trempée dans le sang de vos vies antérieures.

La plupart des gens sont intrinsèquement bons ou mauvais.

Certains flottent entre l’obscurité et la lumière.

Peu de gens peuvent changer le tissu de leur essence ; c’est un combat que la plupart sont trop faibles pour gagner.

Il était autrefois l’obscurité.

Un mal si pur que son âme est noire et pourtant je suis attirée par lui comme un papillon vers une flamme.

Quelques fois, j’ai l’impression de me noyer, les vagues de mes sentiments me volant l’air de mes poumons.

D’autres fois, je ne ressens rien du tout.

Je suis incertaine, ce qui est pire ; haletante pour trouver l’air ou mourir de cette soif.

Apprendriez-vous à respirer sous l’eau si vous rencontriez quelqu’un qui vaille la peine de se noyer ?

 

Vision

Je me noie dans l’obscurité.

Mes membres sont immergés dans le goudron, mes poumons asphyxiés par l’odeur immonde de la mort.

Mes yeux ne voient rien que du noir.

Et pourtant je le vois.

Et je n’ai pas peur.

Je le devrais.

Ne regarde pas dans mes yeux, ou mes démons te dévoreront vivante. Le diable en moi se délectera de ta peau délicate. Ses dents arracheront la peau de tes os et boiront la lumière de ton âme.

Ses cicatrices transformeront les innocents en pêcheurs et t’emmèneront au fin fond de l’enfer.

Aucune lumière ne vit dans cette coquille défigurée.

Je suis un réceptacle pour la douleur.

Donnant et recevant.

La douleur me nourrit.

Me tient près d’elle comme les bras d’un amant, et me murmure à l’oreille dans la pénombre.

Ils disent que le démon était auparavant un ange.

Il n’y a pas d’ange en moi.

Je ne cherche pas la repentance ni le pardon.

Je ne désire pas une chose aussi faible que l’amour.

Mon désir pour elle est purement égoïste et une fois que mon appétit sera tari, elle sera malchanceuse de partir en vie.

Lorsqu’elle regardera dans mes yeux, mes démons la dévoreront.

 

Sans foi

La foi est pour le fou.

L'amour est pour le faible.

L'espoir est pour ceux qui ont des rêves.

Je suis sans foi.

Je ne suis pas faible.

Je suis ton cauchemar.

Je veux. Je prends.

Tu refuses. Je prends.

Tu supplies. Je souris.

Tu pleures. Je ris.

Tu nies.

Tu meurs.

La vie est simple quand vous êtes sans foi.

Jusqu'à ce que l'homme qui réécrit les règles et la fille qui est déterminée à briser chacune d'entre elles jettent leur dévolu sur...

Publié dans SORTIES, Juno Publishing

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article