Bi Live In Me tome 1 de Tan HAGMANN

Publié le par titou

Auteur : Tan HAGMANN

Editions : Textes Gais

Pages : 221

Prix : 7,99 €

Parution : 28/07/2015

 

Quatrième de couverture

« Dire qu’au début, ce n’était que par jeu ! Un pari qu’il s’était lancé à lui-même de rendre fou de lui ce garçon qui, dès le premier regard, était tombé sous son charme. Sauf qu’il n’avait pas prévu que le piège allait se refermer sur lui. […] L’arôme d’une peau à la douceur traîtresse lui était monté à la tête. Et, aujourd’hui, ses nuits elles aussi revenaient avec leur lot de rêves érotiques. De cauchemars…

Entre muses et musique, l’histoire de la longue valse-hésitation d’un jeune saxophoniste qui, confronté brutalement à la beauté, a peur de confondre émotion amoureuse et émotion artistique.

 

 

Mon avis

 

Pour commencer, je remercie Tan Hagmann de m’avoir permis de découvrir son livre.

 

Cela faisait quelques temps que je l’avais repéré... J’aime beaucoup le jeune homme sur la couverture, et il correspond tout à fait à Andréa, talentueux jeune saxophoniste.

 

Andréa est un jeune homme timide, sauf quand il est derrière son saxo ou son piano. Il ne vit que pour et à travers la musique. Il n’y a que quand il joue qu’il se dévoile. Comme tous les artistes, il a son propre univers et semble un peu introverti. Il n’entretient de relations qu’avec sa famille, sa sœur mannequin essentiellement, Stella, sa maîtresse, et, plus succinctement, d’autres musiciens.

 

Kristian est complètement différent. Il est mannequin, c’est le meilleur ami de la sœur d’Andréa, gay affirmé, assez exubérant, mais tout cela cache un certain mal-être qu’il essaie de pallier avec des pratiques qualifiées de déviantes.

 

Une brève rencontre, un seul regard, et la vie des deux hommes, que tout oppose, se retrouve complètement chamboulée. Kristian tombe immédiatement sous le charme d’Andréa qui représente, en tout point, l’homme de ses rêves. Andréa n’a jamais été attiré par les hommes, pourtant le regard que Kristian lui a lancé ne le laisse pas complètement indifférent. Il est curieux, d’autant plus que le jeune danois l’inspire…

 

L’auteur prend le temps de nous présenter ses personnages et leurs environnements. Du coup, j’ai trouvé certains passages un peu longs, mais c’est mon coté impatiente.

 

Andréa et Kristian ne sont pas faciles à cerner. Ils sont tous les deux pris au piège de leur vie et ont des bagages assez lourds dont on ne perçoit qu’une infime partie. Andréa, qui pensait être 100 % hétéro, développe des sentiments envers Kristian qu’il a des difficultés à accepter, à comprendre. Kristian a déjà eu le coeur brisé, il sait que ses sentiments pour Andréa sont dangereux pour lui. En outre, sa réputation nuit à carrière et son patron lui impose une vie dont il ne veut pas.

 

On suit l’évolution de leurs sentiments et de leur relation. Dea et Kri, quand ils sont ensemble, sont absolument adorables et touchants. Leurs réactions, quand ils sont séparés, sont plus compliquées, les questions refont surface et la réalité reprend ses droits.

Je n’ai pas compris pourquoi Kristian devait faire semblant d’être quelqu’un qu’il n’est pas. C’est ce point qui m’a déplu, comme si son orientation sexuelle était honteuse, même si je sais que ce n’est pas le vrai problème. En outre, j’ai conscience que ça sert l’histoire.

 

La fin a été un choc, ça ne pouvait pas se terminer comme ça !! Quelle soulagement de découvrir qu’il y avait une suite… que je serais très curieuse de découvrir.

 

La plume de l’auteur est agréable. J’ai eu quelques difficultés avec la tournure de certaines phrases au début du récit, mais cela s’est vite estompé. La musique donne une dimension envoûtante et poétique à l’histoire.

 

Ccl : Une lecture agréable. Dea et Kri sont attachants et touchants. Leur histoire, leur amour, se développent lentement mais sûrement, tout en douceur et tendresse. Un joli moment livresque, j’ai hâte de retrouver le couple dans La Couleur de l’Enfer.

 

Un 3,75/5 sur l'échelle Goodreads

Lu du 04/08 au 06/08

Logo Livraddict

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article