6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 15:03

Auteur : Camille AVRIL

Editions : Rebelle

Pages : 189

Prix : 14,50 €

Parution : 31/08/2016

 

 

Quatrième de couverture

Jasmine, plus connue sous le ravissant pseudonyme de de Jaz, rêve de fêter ses épousailles avec le légendaire Flynn Turner, le gus le plus CANON du sytème solaire. Sur un coup de caboche, elle va élaborer un génialissime stratagème pour l'approcher et lui faire réaliser qu'elle est la femme de sa vie. La machination est P.A.R.F.A.I.T.E. ou presque.

 

 

 

 

Mon avis

 

Ce livre, c’est un pur moment de bonheur. Il m’est déjà souvent arrivé de pleurer en lisant. Il m’arrive aussi très régulièrement de rigoler. Par contre, il me semble que c’est la première fois que je pleure de rire. Sans blague. J’ai dû interrompre plusieurs fois ma lecture tellement j’étais pliée. J’ai réveillé mon mari au moins deux fois en me poilant comme une débile. Rien que d’y repenser, je me marre encore… notamment un passage avec des poneys...

 

Jaz est une jeune femme incroyable. Elle se décrit elle-même comme une naine plutôt mignonne. Pour moi, ce qui fait tout son charme, ce sont ses expressions et sa répartie. Et aussi le fait qu’elle ait toujours la guigne, c’est tellement drôle. Malgré cela, Jaz, avec son esprit un peu tordu, arrive à presque réaliser un de ses rêves, rencontrer les Tiny Mumbles et surtout le chanteur, Flynn Turner. Mais, je l’ai déjà dit, réaliser ses fantasmes est souvent une mauvaise idée… En l’occurrence, la réalisation de celui-ci va entraîner Jaz dans une course poursuite incroyable, mais aussi dans une nuit mémorable. Pour elle qui voulait casser sa routine, on peut dire qu’elle a réussi.

 

Une histoire qui se dévore, les échanges sont absolument divins. Il faut dire que je suis une très bonne cliente pour ce genre d’humour. La plume de Camille est fluide et très agréable. J’ai adoré sa manière de détourner les expressions, ou même d’en créer certaines. Je suis une fan des jeux de mots, et avec ce récit, j’ai été gâtée. Je me demande juste si j’arriverais un jour à placer des phrases du genre : « Tu m’as raconté des laitues ? » ou « il n’y ait que moi qui sois grotesque à tout bout de pâture »… La seule que j’utilise déjà, merci Crocodile Dundee, c’est « Ce ne sont pas tes échalotes ».

 

Ce livre appartient à la collection Lipstick, alors il n’est pas seulement drôle. Il y a aussi une petite romance. C’est même tout l’intérêt des échanges épiques entre les personnages.

 

Mon seul regret est la fin un peu brutale. Le dénouement était assez évident, c’est pas le souci. C’est juste que je suis une grande fan des épilogues… et j’aurais aimé rester un peu plus longtemps avec Jaz, Twist, Zig, Cal, Ellie, Flynn, Alex et Sasha.

 

Ccl : Coup de coeur pour ce livre qui offre un pur moment de bonheur. Le récit est désopilant. Les personnages sont sympathiques et attachants. Les répliques, jeux de mots et expressions sont voués à devenir cultes… au moins pour moi. Merci Camille Avril pour cette bulle de bonne humeur.

 

Un 4,75/5 sur l'échelle Goodreads

Lu le 04/09

 

Merci Astrid, Kévin et les éditions Rebelle pour cette lecture.

Logo Livraddict

Repost 0
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 07:00

Auteur : Luca TAHTIEAZYM

Editions : Auto-édition

Pages : 250

Prix : 2,99 € / 12,90 €

Parution : 27/06/2016

 

Quatrième de couverture

« Que puis-je pour vous, Bagatelle ?

– Docteur, c’est horrible…

– Vous avez des gaz ?

– Hein ? Euh… Non... Docteur, mon cœur ne bat plus !

– Quoi ? C’est pas bon, ça…

– Pauvre de moi ! Que pouvez-vous faire, docteur ?

– Mais Bagatelle, la médecine ne peut rien pour vous. Ce qu’il vous faut, c’est du sel.

– Du sel ? Pour le cœur ?

– Oui, du sel ! Du piment ! Du désir ! Le goût du bonheur, quoi ! Retrouver l’envie de vivre ! »

Et ce bon Bagatelle qui se lance dans sa quête éperdue du bonheur.

L’argent, la gloire, l’amour. Sur son chemin de croix, dessinant sa ronde silhouette dans les volutes de fumée de ses Gitane, entre vapeurs d’alcool, parties fines avec réduction de prix et philosophie de comptoir, voguant sur le kitch et le faste des années 80, le malade errera en quête de ce qui pourrait à nouveau faire battre son cœur…

 

Si tu aimes le sexe un peu tarifé mais pas trop, si tu adores botter le cul des pigeons, si parfois tu te dis « c’était mieux avant » juste avant de te rendre compte que ça fait un peu vieux con, si tu peux dire les mots « whisky », « pinard » et « demi » à haute voix sans avoir honte, si tu sais que Ferreri était un joueur de football et non une marque de bagnole, si tu as déjà vu de la vraie fumée sortir d’une vraie cigarette, si tu considères que ABBA est autre chose qu’une méthode d’alphabétisation, alors « L’alcool n’est pas {titre trop long, bordel !} » est pour toi.

Et si ce n’est pas le cas, alors ce chef d’œuvre est également pour toi car tu te marreras un bon coup et que franchement, par les temps qui courent, hein ?...

Allez lecteur, entre dans la danse avec Bagatelle, suis ses pérégrinations éthyliques et fais battre ton cœur avec le sien.

 

Mon avis

 

Pour commencer, je remercie Luca Tahtieazym pour cette lecture.

 

C’est le titre et les faux commentaires qui m’ont attirée. J’aime l’humour dans les livres d’une manière générale, mais, de temps en temps, j’aime l’humour « potache » ou « absurde ». Ce livre entre plutôt dans cette dernière catégorie…

 

Bagatelle va voir son médecin car il a un gros problème : son coeur ne bat plus. Pour y remédier il se lance à la quête du bonheur. Que faut-il pour être heureux ? Argent ? Gloire ? Amour ?

 

L’auteur nous ramène en 1982 : ABBA, la Renault 12 sont au top et Platini se prépare pour la coupe du monde. Bagatelle a une petite quarantaine d’année, il est ventripotent et lève le coude plus souvent qu’à son tour. Il n’a pas inventé le fil à couper le beurre. Sa vie se limite au café des sports, son travail sans intérêt, sa Renault 12, ABBA et les péripatéticiennes. Il est accompagné de trois amis : Georges, Robert et Régis. Les deux premiers son encore plus pochtrons que lui, par contre Régis est un personnage intéressant…

 

C’est un récit drôle, loufoque et complètement tiré par les cheveux. Bagatelle est tellement débile que parfois il en devient lourd. Mais, il y a néanmoins quelques leçons à tirer de ce récit. Et une certaine philosophie. Au fil de son périple, Bagatelle va faire des rencontres, souvent assez hallucinantes, qui vont le faire réfléchir et avancer.

 

La plume de l’auteur est déroutante, il passe du très soutenu au très familier en quelques secondes. Bagatelle est inculte, sa référence pour tout c’est France Football. C’est flagrant dans les dialogues, mais en tant que narrateur c’est différent.

 

« – Quoi ? Mais lorsque nous avons réceptionné votre précieux manuscrit, il n’y avait aucun numéro de téléphone pour vous joindre. Seulement une adresse. J’ai lu quelques pages et je vous ai écrit derechef !

Que vous ayez écrit cette lettre ou que ce soit votre chef qui en soit l’auteur, moi je m’en badigeonne l’oignon avec du beurre sans sel ! Les autres ont été plus réactifs que vous, et j’étais à deux doigts de signer avec l’un de vos concurrents quand vous vous êtes enfin décidé à me faire signe. C’est vous qui êtes responsable, pas moi. Quant à la difficulté pour me joindre, sachez que je n’ai pas le téléphone. Je suis un artiste, môa ! Je me concentre sur mes écrits, môa ! Je suis un as des mots et de la tripographie, môa !

La quoi ?

La tripographie.

La typographie ?

Combien ?

Quoi ?

Ce n’est pas assez. »

 

La fin était assez logique, mais j’ai beaucoup aimé. C’est exactement ce qu’il fallait pour conclure cette quête.

 

Ccl : Un récit humoristique, loufoque mais néanmoins porteur d’un message, voire même d’une philosophie. Dans tous les cas, avec ce livre, vous passerez un moment de franche rigolade et ça ne se refuse jamais.

 

Un 3,5/5 sur l'échelle Goodreads

Lu du 26/06 au 28/06

Logo Livraddict

Repost 0
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 18:19

Auteur : Cassandra O’DONNELL

Editions : Pygmalion

Pages : 364

Prix : 16,00 €

Parution : 23/03/2016

 

Quatrième de couverture

« Il y a des filles qui n ont pas de bol. Celles qui ont tiré les mauvaises cartes dès le début. Celles-là, on n’a ni envie de les engueuler ni de leur tirer dessus. Puis il y a celles qui prennent les mauvaises décisions quoi qu’il arrive. Bref, les filles à emmerdes. J’appartiens clairement à la deuxième catégorie.

Oh, je ne m’en glorifie pas. C’est un état de fait. J’attire les catastrophes. Quoique je dise ou quoique je fasse, il y a toujours un couac. Celui du jour est sans nul doute de m’être portée au secours d’un type qu’on venait de balancer nonchalamment dans un fossé. Parce qu’une chose est sûre, si j’avais su dans quoi je mettais les pieds en ramassant ce porte-poisse, j’aurais tourné les talons et poursuivi ma route sans me retourner.

Mais, la curiosité est un vilain défaut et, dans le petit bourg de province normand où j’ai grandi, les secrets et les drames prolifèrent aussi vite que la gastro et les cancans rattrapent toujours les coupables... »

 

Mon avis

 

Cassandra O’Donnell nous prouve encore une fois qu’elle peut tout écrire : de la Bit-lit au policier humoristique en passant par la romance historique. Elle a créé ici un personnage poissard désopilant.

 

Julie Dumont, 26 ans, est journaliste de mode à Paris, au grand dam des ses parents qui veulent absolument la voir reprendre l’entreprise familiale : les pompes funèbres Dumont. C’est en retournant dans son village natal, Le Neubourg, que Julie se voit contrainte d’emmener un type à l'hôpital alors qu’il vient de se faire jeter, à moitié mort, d’une voiture. Ce type se révèle être Benjamin Stein, journaliste d’investigation, qui couvre le meurtre de la femme d’un des plus grands entrepreneurs de la région. Julie se retrouve mêlée à une enquête qui va l’entraîner dans des situations aussi loufoques que, parfois, dangereuses. Elle pourra compter sur l’aide, un peu forcée, du beau Michaël Lewis, son dernier coup d’un soir venu la rejoindre en Normandie sans prévenir. Bonus intéressant, car celui-ci est flic.

 

J’ai adoré cette lecture. C’est une histoire complètement déjantée à l’image de son personnage principal, Julie, mais aussi de sa famille. Elle a un grand-père phénoménal, une mère horripilante qui contraste complètement avec son père beaucoup plus calme et passionné par son boulot.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Julie avec son sens de l’humour, son cynisme et sa répartie. Elle est follement drôle et pétillante. Elle arrive à se mettre dans des situations absolument incroyables. Mais Julie est également intelligente, même si parfois on peut en douter, et a un bons sens de l’observation.

On suit ses aventures avec délectation et toujours le sourire aux lèvres. C’est un livre qui fait du bien au moral.

C’est d’autant plus plaisant que derrière les péripéties de Julie, il y a une vraie intrigue saupoudrée d’un brin de romance… pour le plus grand plaisir de Mme Dumont.

 

La plume de Cassandra est toujours aussi agréable et rafraichissante. J’adore son humour. Pour ma part, je suis partante pour de nouvelles aventures avec Julie.

 

Ccl : Un livre qui devrait être systématiquement prescrit en cas de moral en berne. Julie est un personnage déjanté auquel il est impossible de résister. Une intrigue policière bien menée... même si la façon de procéder est un peu hors normes, mais extrêmement drôle. Une petite romance sympathique. Une lecture rafraîchissante.

 

Un 4,75/5 sur l'échelle Goodreads

Lu du 10/04 au 12/04

 

Logo Livraddict

Repost 0
26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 20:18

Auteur : Stéphane HESKA

Editions : Seconde Chance

Pages : 208

Prix : 2,99 € / 9,99 €

Parution : 09/03/2016

 

Quatrième de couverture

 

Lorsque Cinderella Playbook, jeune et naïve étudiante en sociologie nucléaire, interviewe le charismatique et richissime Robert Brocode, elle est loin de s’imaginer que cette première rencontre maladroite l’emmènera à la découverte de son moi profond, dans des jeux érotiques toujours plus inten…

Non, en fait, c’est l’histoire de Passe-Nulle-Part, un nain- nimateur de supermarché fauché qui découvre un paquet de Chocapic tridimensionnel aux étranges pouvoirs.

Tout ceci va tout de même l’emmener très loin, non pas dans une chambre rouge où un milliardaire pervers lui introduira des objets dans le rectum (quoique), mais dans une quête totalement folle où se jouera le sort du monde libre face aux puissances du mal.

Il y aura aussi des nazis, un pirate, une rivière de bonbons, des dinosaures, une DeLorean, des explosions, des Stormtroopers, des trahisons, des Elfes, des câlins, des Schtroumpfs, des courses-poursuites, des parties de balle aux prisonniers et surtout… Chuck Norris.

Un chef-d’œuvre salué par la critique et le public. Sélection officielle du prix Goncourt, Renaudot, Femina ainsi que du prix Nobel de littérature (dans une autre dimension, mais ça compte quand même).

 

Mon avis

 

Je remercie Isabelle et les éditions Seconde Chance pour cette lecture.

 

Je ne sais pas ce que Stéphane avait fumé quand il a écrit ce roman, mais, à n’en pas douter, c’était de la bonne !!! Ce livre n’est pas seulement déjanté, c’est carrément hors normes !

 

Nous sommes entraînés dans une histoire complètement folle, bourrée de références cinématographiques mais pas seulement. Un sacré mélange d’univers. Le fond de l’histoire est un espèce de Jumanji, avec dans le rôle principal un homme de petite taille prénommé Passe-Nulle-Part, secondé par Lara Croft, mais pas celle avec des seins en forme de pyramide, et un Jack Sparrow au physique de Nicolas Cage. Pas mal déjà, n’est ce pas ? Mais l’auteur ne s’arrête pas là, dans l’équipe adverse nous avons un groupe de nazis avec à leur tête un Hitler réincarné dans un chat de 8 Kgs.

 

Et ce ne sont là que les personnages principaux. En effet, on saute de Star Wars à Un jour sans fin en passant par GOT, Terminator ou encore Harry Potter et beaucoup d’autres...

 

J’ai souvent éclaté de rire. Ce récit n’a, la plupart du temps, aucun sens. C’est loufoque, extravagant et extrêmement drôle. Stéphane Heska nous entraîne complètement dans son délire et on passe un très bon moment de détente.

 

Ccl : Un roman au titre accrocheur, très original et plein d’humour. A découvrir !

 

Un 4/5 sur l'échelle Goodreads

Lu du 17/04 au 21/04

 

Logo Livraddict

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de les-lectures-de-titou
  • Le blog de les-lectures-de-titou
  • : J'ai créé ce blog afin de partager ma passion pour la lecture. N'hésitez pas à me donner vos conseils.
  • Contact

dame"

dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"dame"

vous en trouverez plus par ICI

Recherche

dame"

 

 

MON CREDO

 

dame"

 

Alpha & Omega T4

Be Mine

Notes Noires

Marked Men T4

Psi Changeling T15

Room Hate

Forever Mine

Sexu Lawyers T3

Arum T1

Fairfield, Ohio

 

En image ICI

 

dame"

PARTENARIATS

Capture-d-ecran-2013-02-02-a-22.55.55.png 

 Ladiesclub 

 

 Ladiesclub 

 

 Ladiesclub 

 

 Ladiesclub 

 

 Ladiesclub 

    

CONTACT

 

leslecturesdetitou@gmail.com

Facebook 

 LIVRADDICT.jpg 

 GOODREADS.jpg

Mon profil sur Babelio.com

 

SAUVETAGE KATE DANIELS

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR SIGNER LA PETITION

KateDanielsRescue600pix_zps293950c4.jpg

Goodreads

 

2017 Reading Challenge

Titou has read 0 books toward her goal of 200 books.
hide

 

2016 Reading Challenge

2016 Reading Challenge
Titou has read 196 books toward her goal of 200 books.
hide